lundi 17 mars 2014

Une suite et une nouveauté

Bonjour,

 Aujourd'hui, je mets en ligne deux mangas : Midaretori de Moyamoya et le quatrième chapitre de Suki ni nattara icchokusen de Kisaragi Gunma. Le premier raconte l'histoire d'une jeune actrice porno qui a emmené son petit ami sur un de ses tournages, et évidemment, tout ne se passe pas comme prévu. Ou peut-être que si en fait... Dans le second, on voit comment le club de la voie du rapport sexuel de nos héros se prépare à affronter la lycéenne athlète professionnelle découverte au chapitre pécédent.

 J'ai essayé de traduire la plus part des onomatopées dans ces deux chapitres, ce que je ne fais pas d'habitude. J'ai tendance, par facilité, à considérer que les gens sont capables d'imaginer tout seul les bruits produits pendant un acte sexuel. Je ne suis pas sûr que le résultat soit très compréhensible. Quelqu'un me le fera probablement savoir si ça ne va pas.

 Le truc avec les onomatopées, c'est que c'est un domaine où le manga est d'une richesse incomparable avec la bande-dessinée franco-belge et le comic. Celles-ci ne sont pas seulement utilisées pour traduire des bruits et des sons mais également pour décrire des atmosphères, des états d'esprit et même qualifier des gestes. Un exemple courant est le battement de cœur qui souvent n'est perçu que par le personnage concerné et n'est donc pas un son audible. Cependant, il traduit une excitation ou de la peur, ou que sais-je encore selon le contexte. Il y a des onomatopées placées à côté d'un corps pour surligner un mouvement représenté dans le dessin où il est déjà accentué. Tel celles placées à côté d'un bras en mouvement (pour donner un coup de poing par exemple) et qui traduisent la vitesse, la vivacité du geste ; alors que souvent il y a déjà des lignes de vitesse dans le dessin. Ou alors à côté de jambes qui tremblent, en plus de petits traits le long de celles-ci.

 Les onomatopées dans le manga sont à la fois des bruits, des sons et des concepts. Cette variété, je la traduis généralement soit par des onomatopées (un « clic » pour le son d'un appareil photo) ou des mots (un « saccade » pour un corps qui se contracte de plaisir ou de peur). Pour la sonorisation du sexe, souvent les onomatopées japonaise indiquent un son et qualifient le geste qui l'a produit en même temps. Ainsi un « nuchu » est le bruit humide et collant que produit la pénétration vaginale ; tandis qu'un « zuchu » conserve cette idée de lieu visqueux et y ajoute celle d'un mouvement vigoureux. J'ai essayé de faire des onomatopées qui transcrivent ce mélange de concept avec plus ou moins de bonheur. Enfin, vous verrez...

Bonne lecture !


torrent :
[Moyamoya] Midaretori
mega

mega :
[Kisaragi Gunma] suki ni nattara icchokusen 4


10 commentaires:

  1. merci bc pour le taff !!!

    RépondreSupprimer
  2. Merci ! le 2ème est extra ! vivement sa suite ! ça mérite de garder votre blog en favori !

    RépondreSupprimer
  3. Même si je n'aime pas les hentai où le mec se fait voler sa copine par un autre (et qu'elle n'essaie pas de résister) je dois avouer que midaretori m'a bien plu et j'espère voir une suite. Quand à K. Gunma, j'aime la plupart de ses manga (surtout j'aime son style de dessin)

    RépondreSupprimer
  4. J'allais faire une remarque sur la qualité déplorable du français, mais j'ai vu dans d'autres commentaires qu'on t'a déjà sermonné à ce sujet.

    Je ne comprends pas non plus que tu investisses tellement de temps dans une traduction que tu sabotes toi-même en n'en prenant pas soin.

    Ne perds pas de vue qu'un fois sur le net, tu n'as plus de contrôle sur les fichiers. Ils y resteront très, très longtemps. Si tu ne veux pas que ton pseudo soit synonyme d'un travail de mauvaise qualité, je te suggère de soigner dès à présent tes textes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas si vous faites référence à mes traductions actuelles ou à d'autres plus anciennes, à moins que ce ne soit aux deux. Je ne sais pas non plus si par « qualité déplorable », vous parlez de grammaire, conjugaison et orthographe, ou alors de la construction des phrases en elle-même.

      Il y a une quinzaine d'histoires que j'ai traduites en 2012 où je n'ai pas fait de relecture par fainéantise. Celles-ci sont bourrées de fautes d'orthographe et de conjugaison. J'ai fait des versions 2 de certaines, il faudrait que je m'occupe des autres.

      J'essaie de faire des traductions en bon français, tout en tenant compte du fait qu'un personnage qui parle mal en VO se devra de parler mal en VF.

      Supprimer
  5. J'ai une requête pour la traduction de hentai d'un artiste que j'adore : MAPP. C'est un auteur espagnol, mais malheureusement je n'ai jamais étudié l'espagnol. Je te conseil de le découvrir et pourquoi pas traduire quelques unes de ses histoires bien excitantes. (entre 6 et 10 pages généralement). Voici un lien pour en trouver : http://g.e-hentai.org/tag/artist:mapp

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis déjà tombé sur cet artiste et je trouve ce qu'il fait est sympa aussi. Cependant, je n'ai pas non plus appris l'espagnol. Comme tu l'as dit, ce n'est que 6 à 10 pages, et google traduction s'en sort à peu près bien de l'espagnol vers le français.

      Supprimer
  6. Merci pour ton boulot! c'est l'un de mes artiste préféré Kisaragi Gunma! et le dernier manga Suki ni nattara icchokusen c'est du top!

    comme je ne lis pas le japonais ta version est la bienvenue!

    encore un merci

    RépondreSupprimer
  7. j'attends vivement la suite de suki ni nattara, la parution continue-t-elle au japon ?

    RépondreSupprimer
  8. le chapitre 5 est sorti de suki ni nattara icchokusen!
    j'ai hate de voir ta traduction

    RépondreSupprimer